Chine : des statistiques du commerce extérieur positives en janvier 2018 mais à prendre avec précaution

shutterstock_168204908©USAGE EDITORIAL UNIQUEMENT-SIHASAKPRACHUM

Par Thuy Van Pham, Economiste Marchés Emergents.

pham-thui-van
[Thuy Van Pham, Economiste Marchés Emergents]
Après une fin d’année 2017 décevante, le commerce extérieur chinois a bondi en janvier 2018. Corrigées des variations saisonnières, les exportations ont augmenté de 3 % par rapport à décembre 2017 en lien avec de meilleures ventes chinoises sur les marchés des pays développés (Etats-Unis et zone euro). Les importations, quant à elles, ont bondi de plus de 35 %. Cette envolée a concerné surtout la demande chinoise en produits de base (pétrole brut, charbon, fer, cuivre). La demande en biens d’équipement a en revanche fortement reculé. La rechute, entamée en novembre 2017, s’est amplifiée.

A l’image des enquêtes PMI publiées plus tôt dans le mois, les statistiques du commerce extérieur publiées ce jour suggèrent un début d’année solide de l’activité chinoise. Cependant, cette performance risque de ne pas perdurer pour deux raisons :

  •  Les statistiques ont été perturbées par le Nouvel An lunaire. Ce dernier débutera le 16 février prochain, ce qui signifie un pic de demande chinoise en janvier, tandis que les usines accélèrent leur activité pour boucler leurs commandes ;
  • Au-delà des aléas liés au Nouvel An, les incertitudes pesant sur le commerce extérieur chinois sont nombreuses. S’il n’y a pas de doute quant à la contribution du moteur externe à la croissance chinoise, la Chine ne profite plus cependant de la même manière que dans le passé du commerce mondial. La poursuite de l’appréciation du yuan, les risques autour des frictions commerciales avec les Etats-Unis (enquête anti-dumping sur le sorgho américain du côté de la Chine et sur les panneaux solaires chinois du côté des Etats-Unis par exemple) et la poursuite de la montée en gamme sont autant de facteurs qui viendront atténuer la reprise des exportations. Parallèlement, la poursuite de la transition chinoise supposera également des freins, contrôlés certes, à la progression de la demande domestique dans les mois à venir. La rechute des importations de biens d’équipement constitue un premier aperçu à cet égard.

 

AVERTISSEMENT

Ce document est conçu exclusivement à des fins d’information.

Groupama Asset Management et ses filiales déclinent toute responsabilité en cas d’altération, déformation ou falsification dont ce document pourrait faire l’objet.

Toute modification, utilisation ou diffusion non autorisée, en tout ou partie de quelque manière que ce soit est interdite.

Les informations contenues dans cette publication sont basées sur des sources que nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu’elles soient exactes, complètes, valides ou à propos.

Ce document a été établi sur la base d’informations, projections, estimations, anticipations et hypothèses qui comportent une part de jugement subjectif. Les analyses et conclusions sont l’expression d’une opinion indépendante, formée à partir des informations publiques disponibles à une date donnée et suivant l’application d’une méthodologie propre à Groupama AM.

Compte tenu du caractère subjectif et indicatif de ces analyses, elles ne sauraient constituer un quelconque engagement ou garantie de Groupama AM ou un conseil en investissement personnalisé.

Edité et rédigé par Groupama Asset Management – Siège social : 25, rue de la ville l’Evêque, 75008 Paris – Site web : www.groupama-am.com