Croissance, confiance, mais pas de complaisance

13/12/2017

#Perspectives

shutterstock_133260617

Par Christophe Morel, Chef Economiste chez Groupama Asset Management.

DSC_3993-1
[Christophe Morel, Chef Economiste]
Si la prudence est de mise concernant l’environnement de long terme, l’optimisme prévaut sur les perspectives de court terme. « Et tant que la conjoncture va », les investisseurs devraient privilégier le « verre à moitié plein au verre à moitié vide ». Évidemment, les actifs financiers seraient vulnérables à un ralentissement conjoncturel.

Il faut distinguer l’analyse structurelle (long terme) du diagnostic conjoncturel (court terme).

Une analyse structurelle décrit un environnement de croissances durablement basses, d’endettements publics et privés dans les pays développés comme les pays émergents élevés, nécessitant une « répression financière » (à savoir un contrôle de la courbe des taux par les banques centrales) face à un risque long terme davantage déflationniste qu’inflationniste. Une telle description enjoint évidemment à ne pas être complaisant.

 

Plusieurs solides facteurs de croissance

Cependant, l’analyse conjoncturelle reste très favorable pour les deux prochaines années avec une assez grande confiance dans les perspectives de croissance dans les pays développés, et des statistiques d’inflation cyclique (inflation sous-jacente) qui devraient surprendre à la hausse. Pour l’essentiel, trois facteurs soutiennent la croissance :

  • la principale raison est purement cyclique, à savoir qu’il y a toujours du retard dans la reconstitution des stocks et dans l’investissement ;
  • ensuite, les déséquilibres externes sont globalement contenus sachant qu’un enjeu se cristallise toutefois sur le déficit courant américain et l’excédent chinois ;
  • enfin, les politiques monétaires restent très accommodantes, et sont dans l’ensemble bien articulées avec les politiques fiscales (par exemple, l’excédent courant chinois requiert en théorie une politique fiscale expansive et des conditions monétaires plus restrictives, ce qui est le cas).

Les pays émergents bénéficieront de la reprise dans les pays développés, mais n’en seront pas moteur justement parce qu’ils sont davantage en avance dans le cycle de production/investissement/endettement.

Face à ce scénario central, la balance des risques est plutôt positive à court terme et négative à moyen terme. A court terme, la confirmation d’une réforme fiscale aux Etats-Unis et la dynamique du commerce mondial pourraient nous conduire à réviser à la hausse les prévisions de croissance.
A moyen terme, il existe deux principaux risques baissiers : d’abord, le risque de variation brutale des devises ou des actifs financiers, susceptible de provoquer un resserrement des conditions financières ; ensuite,  la tendance haussière sur les inégalités et la précarité des salariés alimentent durablement les aléas politiques et sociaux.

 

Une hétérogénéité monétaire

S’agissant de notre scénario monétaire, nous validons l’hétérogénéité monétaire :

  • Concernant la Fed, la politique monétaire non conventionnelle a clairement amorcé son resserrement, puisque le bilan devrait baisser de 22% du PIB actuellement, à 14% du PIB fin 2019. La politique monétaire conventionnelle devrait aussi se resserrer avec encore une hausse des Feds Funds en 2017 et 3 hausses en 2018 pour atteindre alors le taux nominal « neutre » que l’on situe autour de 2%-2,5%. Ainsi, dans un an, on évoquera la fin du cycle de resserrement aux États-Unis.
  • Pour la BCE, il est temps d’envisager la fin du cycle des achats mensuels marginaux dès septembre prochain, en raison de révisions haussières sur la croissance nominale, des contraintes opérationnelles de rareté de titres (notamment pour les obligations allemandes) et d’un Conseil des gouverneurs de plus en plus divisé sur la politique d’achats d’actifs.

 

AVERTISSEMENT

Ce document est conçu exclusivement à des fins d’information. Groupama Asset Management et ses filiales déclinent toute responsabilité  en cas d’altération, déformation ou falsification dont ce document pourrait faire l’objet. Les informations contenues dans ce document sont confidentielles et réservées à l’usage exclusif de ses destinataires. Toute modification, utilisation ou diffusion non autorisée, en tout ou partie de quelque manière que ce soit est interdite.

Les informations contenues dans cette publication sont basées sur des sources que nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu’elles soient exactes, complètes, valides ou à propos.

Ce document a été établi sur la base d’informations, projections, estimations, anticipations et hypothèses qui comportent une part de jugement subjectif. Les analyses et conclusions sont l’expression d’une opinion indépendante, formée à partir des informations publiques disponibles à une date donnée et suivant l’application d’une méthodologie propre à Groupama AM. Compte tenu du caractère subjectif et indicatif de ces analyses, elles ne sauraient constituer un quelconque engagement ou garantie de Groupama AM ou un conseil en investissement personnalisé.

Ce support non contractuel ne constitue en aucun cas une recommandation, une sollicitation d’offre, ou une offre d’achat, de vente ou d’arbitrage, et ne doit en aucun cas être interprété comme tel.

Les équipes commerciales de Groupama Asset Management et ses filiales sont à votre disposition afin de vous permettre d’obtenir une recommandation personnalisée.