Etats-Unis : Quelle est l’ampleur du sur-emploi aux États-Unis ?

16/10/2018

shutterstock_110784326©pio3

Par Christophe Morel, Chef Economiste chez Groupama Asset Management.

Établir un diagnostic sur l’ampleur du sur-emploi sur le marché du travail américain revient à déterminer un « taux de chômage structurel » pour l’économie américaine, que l’on qualifie aussi de « NAIRU » (Non-Accelerating Inflation Rate of Unemployment). Ce taux de chômage structurel/d’équilibre correspond au taux de chômage cohérent avec la stabilité des prix telle que définie par la Fed, à savoir une inflation ciblée à 2%.

Conformément à notre approche consistant à s’approprier les outils de décision des banquiers centraux américains pour mieux anticiper leurs décisions, nous avons répliqué un travail publié par la Fed de San Francisco co-signé par J. Williams, actuellement président de la Fed de New York et accessoirement la référence académique dans les travaux sur la détermination du taux neutre1. Ce travail (cf. méthodologie ci-dessous) nous permet d’établir que le taux de chômage structurel de l’économie américaine s’établirait actuellement à 4.5% (graphique 1), ce qui correspond d’ailleurs à l’estimation de la Fed. Avec un taux de chômage effectif aujourd’hui à 3.7% – en-dessous du taux de chômage d’équilibre de 4.5% – nous en déduisons alors que l’économie américaine est actuellement en situation de sur-emploi (graphique 2), dont l’ampleur est la plus élevée depuis le début des années 2000.

Ce sur-emploi devrait encore s’amplifier. En effet, sous nos hypothèses centrales (un taux de participation quasi-stable, une croissance de la population civile de 1% par an et des Rapports emploi qui convergeraient de 220K à 150K fin 2020), le taux de chômage devrait atteindre 3.4% en 2019 (graphique 3). Avec une situation persistante de sur-emploi, la pression sur les salaires devrait normalement s’intensifier, sans pour autant qu’il y ait un dérapage de l’inflation salariale en raison des freins structurels qui pénalisent l’économie (scénario d’un « new normal« ).

Graphique 1

 

Graphique 2

 

Graphique 3

 

1 : Weidner J. & J. Williams (2011), « What is the New Normal Unemployment Rate? », FRBSF Economic Letter, https://www.frbsf.org/economic-research/publications/economic-letter/2011/february/new-normal-unemployment-rate/

 

Annexe : principe de la méthodologie

Sur le principe, la méthodologie consiste à se reposer au départ sur l’estimation du taux de chômage structurel du CBO (aujourd’hui à 4.6%), puis à l’ajuster à partir de plusieurs mesures alternatives de tension sur le marché du travail. En pratique :

  1. nous estimons, par régression économétrique, la relation entre d’une part, 4 indicateurs de tension sur le marché du travail (difficulté à obtenir un emploi, taux de vacances, difficulté à pourvoir les postes et taux de démission) et d’autre part, l’écart entre le taux de chômage (U) et le taux de chômage structurel tel qu’estimé par le CBO (U*).
  2. A partir de cette étape, nous supposons que le taux de chômage structurel U* estimé par le CBO n’est pas forcément juste, mais que la relation d’équilibre l’est. C’est pourquoi, nous recalculons alors le taux de chômage structurel U* qui assure à chaque instant la relation d’équilibre.
  • Ainsi, on calcule 4 relations d’équilibre, ce qui nous permet d’avoir 4 estimations de taux de chômage structurel. Notre estimation finale correspond à la moyenne de ces 4 estimations de taux de chômage structurel.

 

AVERTISSEMENT

Ce document est conçu exclusivement à des fins d’information.

Groupama Asset Management et ses filiales déclinent toute responsabilité en cas d’altération, déformation ou falsification dont ce document pourrait faire l’objet.

Les informations contenues dans ce document sont confidentielles et réservées à l’usage exclusif de ses destinataires.

Toute modification, utilisation ou diffusion non autorisée, en tout ou partie de quelque manière que ce soit est interdite.

Les informations contenues dans cette publication sont basées sur des sources que nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu’elles soient exactes, complètes, valides ou à propos.

Ce document a été établi sur la base d’informations, projections, estimations, anticipations et hypothèses qui comportent une part de jugement subjectif. Les analyses et conclusions sont l’expression d’une opinion indépendante, formée à partir des informations publiques disponibles à une date donnée et suivant l’application d’une méthodologie propre à Groupama AM. Compte tenu du caractère subjectif et indicatif de ces analyses, elles ne sauraient constituer un quelconque engagement ou garantie de Groupama AM ou un conseil en investissement personnalisé.

Ce support non contractuel ne constitue en aucun cas une recommandation, une sollicitation d’offre, ou une offre d’achat, de vente ou d’arbitrage, et ne doit en aucun cas être interprété comme tel.

Les équipes commerciales de Groupama Asset Management et ses filiales sont à votre disposition afin de vous permettre d’obtenir une recommandation personnalisée.