La faible productivité de l’économie américaine suggère un taux directeur « neutre » durablement bas

10/08/2017

#Emploi #Etats-Unis

shutterstock_220543633funny-solution-studio

Par Christophe Morel, Chef Economiste

DSC_3993-1
[Christophe Morel, Chef Economiste]
Aux États-Unis, les statistiques de coût unitaire de la main d’œuvre et de productivité comportent une bonne, et une moins bonne nouvelle.

D’abord la bonne nouvelle. La progression du coût unitaire du travail (+0.6% au T2 en rythme annualisé après +5.4% au T1) est modérée si bien que le taux de marge (qui rapporte les prix de vente aux prix du travail) reste bien orienté. Cette tendance positive sur le taux de marge annonce une meilleure profitabilité qui constitue un argument en faveur de l’investissement (cf. graphique 1).
Cette orientation toujours favorable de l’investissement est d’ailleurs confirmée par les composantes « Perspectives d’investissement à 6 mois » des enquêtes de conjoncture qui sont, dans l’ensemble, sur des plus hauts historiques depuis la crise financière (cf. graphique 2). Ainsi, l’investissement devrait rester le principal contributeur à la croissance à l’instar de ce que l’on a observé depuis le début de l’année (il a contribué à 40% à la croissance au premier semestre 2017).

 

Graphique 1

Graphique 2

 

Ensuite, la moins bonne nouvelle. La productivité a rebondi à +0.9% en rythme annualisé au T2 (après +0.1% au T1), mais cela reste très éloigné de ce à quoi l’économie américaine nous a habitué historiquement (cf. graphique 3). Cette faiblesse des gains de productivité est en partie due au retard d’investissement que l’on peut attribuer à un « effet d’hystérèse ». En effet, les entreprises ont été tellement « choquées » par la crise économique et financière que les incertitudes successives (sur les politiques économiques, la conjoncture internationale, …) les ont conduit à reporter des décisions d’investissement.

Graphique 3

Cet environnement de « Salaire/Productivité » a des conséquences directes sur la politique monétaire de la Fed à moyen terme (2017-2018) et à long terme (2019 et au-delà).
De nombreux indicateurs suggèrent que les salaires nominaux vont progresser (cf. graphique 4) si bien que la Fed va poursuivre son resserrement monétaire conventionnel et non conventionnel
ces prochains mois.
Cependant, même si l’investissement repart, les gains de productivité restent très faibles, ce qui pèse sur la croissance potentielle américaine (que nous estimons entre 1.5% et 2.0%). Compte tenu du lien entre la croissance potentielle et le taux directeur « neutre » (à savoir le Fed Funds « cohérent » avec la croissance de long terme), un environnement de faible productivité implique ce faisant un Fed Funds « neutre » durablement bas (cf. graphique 5). Dit autrement, la Fed va poursuivre sa feuille de route pour 2017-2018, mais la valeur « d’équilibre » du Fed Funds est plus proche de 2.5% que de l’actuelle estimation de la Fed à 3.0%.

Graphique 5

Graphique 6

 

AVERTISSEMENT

Ce document est conçu exclusivement à des fins d’information. Groupama Asset Management et ses filiales déclinent toute responsabilité  en cas d’altération, déformation ou falsification dont ce document pourrait faire l’objet. Les informations contenues dans ce document sont confidentielles et réservées à l’usage exclusif de ses destinataires. Toute modification, utilisation ou diffusion non autorisée, en tout ou partie de quelque manière que ce soit est interdite.

Les informations contenues dans cette publication sont basées sur des sources que nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu’elles soient exactes, complètes, valides ou à propos.

Ce document a été établi sur la base d’informations, projections, estimations, anticipations et hypothèses qui comportent une part de jugement subjectif. Les analyses et conclusions sont l’expression d’une opinion indépendante, formée à partir des informations publiques disponibles à une date donnée et suivant l’application d’une méthodologie propre à Groupama AM. Compte tenu du caractère subjectif et indicatif de ces analyses, elles ne sauraient constituer un quelconque engagement ou garantie de Groupama AM ou un conseil en investissement personnalisé.

Ce support non contractuel ne constitue en aucun cas une recommandation, une sollicitation d’offre, ou une offre d’achat, de vente ou d’arbitrage, et ne doit en aucun cas être interprété comme tel.

Les équipes commerciales de Groupama Asset Management et ses filiales sont à votre disposition afin de vous permettre d’obtenir une recommandation personnalisée.