Focus Macro États-Unis : une amélioration forte, peu fréquente et robuste dans l’industrie américaine

ROAD Washington

par Christophe Morel, Chef économiste de Groupama AM

DSC_3993-1
               [Christophe Morel]
L’ISM confirme le signal suggéré par les dernières enquêtes de conjoncture régionales d’une amélioration forte, peu fréquente et robuste dans l’industrie américaine  :

  • forte: à presque 55, l’ISM s’établit sur un plus haut depuis deux ans ;
  • peu fréquente : la composante des  » carnets de commande  » a rebondi de plus de 7 pts sur un mois, ce qui n’a été observé que dans 5% des cas depuis la fin des années 40 ; dès lors, l’écart entre les commandes et les stocks permet d’allonger l’horizon et d’anticiper un rebond assez durable de la production (graphique 1).

2016 01 02 US 1

  • robuste: d’abord, la hausse des commandes concerne autant le domestique que l’extérieur (graphique 2) ; ensuite, les données chiffrées sont étayées par des propos quasi-unanimes des chefs d’entreprises (l’adjectif  » fort  » ressort extrêmement souvent dans leurs commentaires).

2016 01 02 US 2

Pour l’essentiel, cette embellie conjoncturelle n’est pas liée aux élections américaines : l’élastique  » conjoncturel  » – à savoir le retard dans le processus de stockage/production – laissait augurer une perspective de rebond dans les indicateurs avancés ; l’issue des élections aura été au mieux un catalyseur pour lâcher l’élastique. Reste qu’on observe un alignement assez peu fréquent des planètes : un tel climat des affaires simultanément aussi positif dans l’industrie, la construction et les services n’a pas été observé depuis le milieu des années 2000 (graphique 3).

2016 01 02 US 3