« Paris doit ambitionner de devenir l’égal de Hong-Kong, New York ou Londres dans le jeu global des mégapoles financières »

shutterstock_191245646iakov-kalinin

Par Philippe Setbon, Directeur Général de Groupama Asset Management

setbon-philippe_img5827-1light
[Philippe Setbon, Directeur Général]
Dans un environnement post-brexit, Paris aura une carte à jouer pour s’affirmer bien davantage au rang de place financière internationale. Depuis le  » choc  » du référendum britannique du 23 juin 2016, qui fait balbutier l’histoire de la construction européenne, tous les observateurs font de Paris un candidat crédible à la succession de Londres, dans la bataille pour le leadership financier au sein de l’UE… Et la France a de quoi nourrir de plus grandes ambitions encore !

 

Car entre un « momentum » politique très favorable à l’accomplissement de la place financière de Paris et les atouts de cette dernière pour attirer les talents, l’enjeu n’est pas celui d’un rayonnement seulement européen mais bel et bien mondial. Paris peut devenir au terme de la prochaine décennie l’égal de Shanghai, Hong Kong, New York ou Londres dans le jeu global des mégapoles financières.

Sur le plan politique, les réflexions des dirigeants français depuis plus d’un an  ̶  depuis les intentions de Manuel Valls jusqu’aux annonces récentes d’Edouard Philippe  ̶  sont de nature à soutenir la compétitivité de la place de Paris. Notons d’ailleurs que cet intérêt politique français pour l’industrie financière, et en particulier la gestion d’actifs, est inédit depuis des décennies. Le Premier Ministre français a ainsi présenté l’été dernier ses mesures pour renforcer l’attractivité de la capitale. En trois actes, via une politique de compétitivité du coût du travail, la simplification du cadre juridique et fiscal français, et l’amélioration de l’accueil des travailleurs et de leurs familles.

En détails, ces évolutions se caractérisent notamment par la réduction du taux d’impôt sur les sociétés à 25% d’ici 2022, la réforme de la fiscalité du capital avec le remplacement de l’ISF par l’ISF immobilière et un taux de prélèvement unique de près de 30% sur les revenus de l’épargne, la suppression du taux majoré de 20% qui concernait la dernière tranche de la taxe sur les salaires ou, encore, l’exclusion des bonus différés dans le calcul des indemnités de licenciement pour certains salariés de l’industrie financière. À ces mesures juridico-fiscales sont associées des choix politiques structurants en matière d’accueil et de formation, avec le développement de l’offre scolaire internationale pour répondre aux besoins des expatriés et de leurs familles, ainsi que le renforcement des dispositifs d’apprentissage linguistique.

 

Un caractère d’excellence dans plusieurs disciplines financières

L’attractivité de Paris face à d’autres grandes places se nourrit de la qualité non seulement de ses infrastructures, mais aussi de la formation au sein de la filière financière. Nos universités et écoles du cycle supérieur sont particulièrement performantes pour offrir à l’industrie financière les talents de demain, tandis que les interactions étroites entre la recherche académique, universitaire, française et les acteurs professionnels du secteur  ̶  sous l’impulsion du pôle de compétitivité mondial de la Finance, Finance Innovation  ̶  font notre force.

En témoigne l’image d’excellence dont jouit la France à l’international sur certaines disciplines : l’ingénierie financière, la gestion quantitative ou la finance verte, domaine dans lequel Paris s’est d’ores et déjà positionné comme le pôle précurseur. En effet, l’article 173 de la loi transition énergétique, une avancée significative et inédite, positionne la France comme le leader innovant quant à la gestion financière et économique du risque climat, la décarbonation des portefeuilles ou l’investissement socialement responsable. Symbole de cette avance distinctive, la France est aussi le pays qui a émis l’obligation verte souveraine la plus importante au monde, à
7 milliards d’euros, en janvier dernier.

N’ayons donc pas peur d’assumer ces atouts. Mais soyons évidemment conscients des progrès constants et nécessaires qu’il nous reste à faire. La fiscalité demeure un enjeu essentiel pour la pérennisation du rayonnement parisien : la compétitivité fiscale de la France passera inévitablement par une stabilisation de l’environnement fiscal, de nature à offrir un maximum de visibilité aux agents économiques et aux investisseurs. Enfin, l’autre défi majeur de la France sera de continuer à défendre des conditions concurrentielles équitables à l’échelle de l’UE, en matière de passeporting, c’est-à-dire s’assurer que les règles prudentielles et commerciales soit bien distinctes entre les acteurs « on-shore », appartenant à l’UE, et les acteurs « off-shore », telle que le Royaume-Uni.

 

AVERTISSEMENT

Ce document est conçu exclusivement à des fins d’information. Groupama Asset Management et ses filiales déclinent toute responsabilité  en cas d’altération, déformation ou falsification dont ce document pourrait faire l’objet. Les informations contenues dans ce document sont confidentielles et réservées à l’usage exclusif de ses destinataires. Toute modification, utilisation ou diffusion non autorisée, en tout ou partie de quelque manière que ce soit est interdite.

Les informations contenues dans cette publication sont basées sur des sources que nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu’elles soient exactes, complètes, valides ou à propos.

Ce document a été établi sur la base d’informations, projections, estimations, anticipations et hypothèses qui comportent une part de jugement subjectif. Les analyses et conclusions sont l’expression d’une opinion indépendante, formée à partir des informations publiques disponibles à une date donnée et suivant l’application d’une méthodologie propre à Groupama AM. Compte tenu du caractère subjectif et indicatif de ces analyses, elles ne sauraient constituer un quelconque engagement ou garantie de Groupama AM ou un conseil en investissement personnalisé.

Ce support non contractuel ne constitue en aucun cas une recommandation, une sollicitation d’offre, ou une offre d’achat, de vente ou d’arbitrage, et ne doit en aucun cas être interprété comme tel.

Les équipes commerciales de Groupama Asset Management et ses filiales sont à votre disposition afin de vous permettre d’obtenir une recommandation personnalisée.