Allemagne : récession dite « technique » évitée et après ?

19/02/2019

shutterstock_530434183©canadastock

Le PIB allemand est ressorti stagnant (+0.02%) au T4 après s'être contracté au T3 (-0.2%) mais évite la fameuse récession dite "technique", soit deux trimestres consécutifs en contraction.

_IMG5035-1
[Maryse Pogodzinski, Economiste]
Le PIB allemand est ressorti stagnant (+0.02%) au T4 après s’être contracté au T3 (-0.2%) mais évite la fameuse récession dite  » technique « , soit deux trimestres consécutifs en contraction. Aucun détail n’a été publié avec la publication « flash », mais les commentaires formulés par le Bureau Fédéral des Statistiques allemandes semblent rassurants et cohérents avec l’explication des facteurs transitoires qui ont affecté l’activité en fin d’année. Cela valide un rebond de l’activité dans les premiers mois de cette année

 

Les commentaires indiquent que les dépenses d’investissement « ont fortement augmenté, surtout dans la construction mais aussi dans les machines et l’équipement ». Les dépenses des ménages ont « augmenté légèrement » tandis que les dépenses publiques ont nettement progressé. La contribution du commerce extérieur serait neutre car les exportations et les importations ont progressé au même rythme. Cela implique clairement que la contribution des stocks a été significativement négative au T4 2018. En d’autres termes, cela confirme bien un choc d’offre et non pas un choc de demande et valide un rebond au 1er semestre.

Il est important de souligner la bonne tenue des investissements, ce qui signifie que les entreprises n’ont pas réduit leur part d’investissement au T4 2018. Cela est d’autant plus rassurant que le bureau des statistiques mentionne également une croissance satisfaisante de l’emploi de 1% au T4 2018 (soit une hausse de 507 000). Globalement, sur l’année 2018, l’investissement total ressortirait en moyenne à 4.4%, un taux encore très solide après 4.9% en 2017. L’investissement en capital seul (i.e. machines et équipements) enregistre une croissance 3.6% en 2018 versus 4.1% en 2017.

L’économie allemande a bien été affectée par une série d’adversités ponctuelles au cours du second semestre 2018, mais la dynamique sous-jacente de l’économie allemande reste solide. Le marché du travail est toujours dynamique, la croissance des salaires réels est solide, et la relance budgétaire est prévue. Cela dit, on ne peut pas ignorer l’inflexion des enquêtes de conjoncture, notamment dans le secteur manufacturier. Nous continuons de penser qu’un rebond aura lieu au 1er semestre. Toutefois, nos prévisions nécessitent une amélioration des enquêtes au cours des prochains mois. Les risques pesant sur l’Allemagne en particulier mais aussi globalement sur la zone euro sont importants, à savoir les tensions commerciales, le ralentissement chinois, et l’issue du Brexit. Nous surveillerons en particulier les développements sur les tarifs douaniers entre les US et l’UE, et notamment la publication du rapport du Département du Commerce américain sur les importations de voitures, a priori prévu le 17 février.

 

Allemagne : croissance du PIB

Climat des affaires dans l'industrie

Allemagne : commerce mondial (% 3M/3M)

AVERTISSEMENT

Ce document est conçu exclusivement à des fins d’information. Groupama Asset Management et ses filiales déclinent toute responsabilité en cas d’altération, déformation ou falsification dont ce document pourrait faire l’objet.

Tout investisseur doit prendre connaissance avant tout investissement du prospectus ou du document d’information clé de l’investisseur (DICI) de l’OPCVM. Ces documents et les autres documents périodiques peuvent être obtenus gratuitement sur simple demande auprès de Groupama AM ou sur www.groupama-am.com.

Ce support non contractuel ne constitue en aucun cas une recommandation, une sollicitation d’offre, ou une offre d’achat, de vente ou d’arbitrage, et ne doit en aucun cas être interprété comme tel.

Les équipes commerciales de Groupama Asset Management et ses filiales sont à votre disposition afin de vous permettre d’obtenir une recommandation personnalisée.