Chine : ralentissement sans inquiétude de l’activité en novembre 2018

shutterstock_168204908©USAGE EDITORIAL UNIQUEMENT-SIHASAKPRACHUM

Par Thuy Van Pham, Economiste Marchés Emergents chez Groupama Asset Management.

pham-thui-van
[Thuy Van Pham, Economiste Marchés Emergents]
En Chine, les indicateurs d’activité du mois de novembre ont été publiés. Dans l’ensemble, l’économie a continué de ralentir comme le suggère notre Proxy PIB (cf. graphique 1). Le ralentissement concerne en particulier le secteur industriel.

Résiliente jusqu’à présent, l’activité à l’exportation commence à pâtir du ralentissement du commerce mondial. Les ventes des produits chinois ont ralenti sur l’ensemble des marchés (industrialisés ou émergents). Sur le plan domestique, la poursuite de la décélération de la consommation privée et des ventes automobiles en particulier a surpris (cf. graphique 2). Plus marquée que ce que nous avions anticipé, la contraction des ventes de voitures s’explique principalement par l’effet d’anticipation en fin d’année 2017 de la suppression des subventions à l’achat d’automobiles et les conditions d’accès au crédit jugé difficiles par les particuliers. Les grandes mesures de soutien aux ménages (notamment les réductions d’impôts sur le revenu) qui ne seront effectives qu’à partir de janvier 2019, devraient atténuer le mouvement dans les mois à venir.

La bonne nouvelle est venue de l’investissement. Malgré la poursuite des efforts de désendettement, les dépenses en investissement fixe, notamment des entreprises publiques, s’est redressé pour le troisième mois consécutif (cf. graphique 3). Les mesures de relance mises en place depuis juillet 2018, à travers le soutien budgétaire et la ré-accélération du crédit, semblent commencer à produire les effets escomptés. Enfin, l’investissement immobilier a continué de progresser à un rythme solide malgré quelques signes de faiblesse du côté des ventes.

Au total, le ralentissement en cours reste modéré. Il ne devrait pas impacter l’objectif de croissance du gouvernement fixé à « moins 6,5% » en 2018. Ce dernier devrait être atteint, voire dépassé. Pour 2019 en revanche, l’environnement auquel l’économie devra faire face semble plus complexe. Il sera dominé par trois incertitudes : 1/ l’évolution de l’activité à l’exportation et la gestion du conflit commercial avec les Etats-Unis ; 2/ l’arbitrage croissance/stabilité financière des autorités ; et 3/ la vitesse de la poursuite des réformes structurelles. Notre diagnostic reste cependant inchangé : le ralentissement va se poursuivre mais le rythme sera graduel et « piloté ». Pour rappel, notre scénario table sur une croissance de 6,2 % en 2019 après 6,5 % en 2018. Il est basé sur trois hypothèses :

  • L’activité à l’exportation chinoise est tendanciellement dans une phase de modération en raison du ralentissement de la demande mondiale, de la perte de compétitivité des exportateurs et de la montée en gamme de l’industrie. Le conflit commercial avec les Etats-Unis et l’éventuelle mise en place de nouveaux tarifs douaniers par l’administration de D. Trump ne feront qu’impacter marginalement le mouvement ;
  • La stabilité financière semble être la priorité de Pékin à court terme. Dans un contexte où l’affaiblissement économique se confirme, l’absence de nouvelles mesures de relance (notamment lors du discours de Xi Jinping à l’occasion de la célébration des 40 ans des réformes le 17 décembre) confirme le choix conscient des autorités. Autrement dit, Pékin semble prêt à poursuivre le processus de désendettement et in fine à laisser son économie ralentir afin de limiter l’envolée de la dette. Cependant, l’ampleur du ralentissement devra rester graduelle afin d’assurer la stabilité économique, financière et surtout sociale. Pour cela, Pékin ajustera la vitesse du processus de désendettement alors que parallèlement, d’autres grands outils de relance traditionnels (subventions à l’achat automobile, suppression des restrictions à l’achat immobilier ou abaissement des taux d’intérêt directeurs) seront déployés si le ralentissement économique venait à s’amplifier ;
  • Enfin, Pékin va poursuivre ses réformes, notamment en matière de lutte contre la dégradation de l’environnement, l’amélioration du système d’imposition et de sécurité sociale ainsi que l’ouverture des marchés financiers. La vitesse sera cependant graduelle afin de ne pas affecter la croissance, tout en respectant le calendrier fixé par le PCC pour réaliser le « rêve chinois » de prospérité et de puissance de Xi Jinping : avènement d’une société « modérément prospère » en 2020 pour célébrer le centenaire du PCC, réalisation de grandes lignes du projet de la modernisation entre 2020 et 2035 et développement de la Chine comme un grand pays socialiste moderne à l’horizon de 2050 (cf. graphique 4)

 

 

AVERTISSEMENT

Ce document est conçu exclusivement à des fins d’information.

Groupama Asset Management et ses filiales déclinent toute responsabilité en cas d’altération, déformation ou falsification dont ce document pourrait faire l’objet.

Les informations contenues dans ce document sont confidentielles et réservées à l’usage exclusif de ses destinataires.

Toute modification, utilisation ou diffusion non autorisée, en tout ou partie de quelque manière que ce soit est interdite.

Les informations contenues dans cette publication sont basées sur des sources que nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu’elles soient exactes, complètes, valides ou à propos.

Ce document a été établi sur la base d’informations, projections, estimations, anticipations et hypothèses qui comportent une part de jugement subjectif. Les analyses et conclusions sont l’expression d’une opinion indépendante, formée à partir des informations publiques disponibles à une date donnée et suivant l’application d’une méthodologie propre à Groupama AM. Compte tenu du caractère subjectif et indicatif de ces analyses, elles ne sauraient constituer un quelconque engagement ou garantie de Groupama AM ou un conseil en investissement personnalisé.

Ce support non contractuel ne constitue en aucun cas une recommandation, une sollicitation d’offre, ou une offre d’achat, de vente ou d’arbitrage, et ne doit en aucun cas être interprété comme tel.

Les équipes commerciales de Groupama Asset Management et ses filiales sont à votre disposition afin de vous permettre d’obtenir une recommandation personnalisée.