Fed : une tentative pour « reprendre la main »

shutterstock_377534515©Zoltan Gabor

Une banque centrale doit non seulement être réactive, mais aussi pro-active. Les anticipations de la Fed convergent vers celles du marché.

Christophe Morel, Chef Economiste
[Christophe Morel, Chef Economiste]

Notre analyse à l’issue de la réunion de la Fed est la suivante :

 

  1. Sur le diagnostic économique

Le constat reste dans l’ensemble très positif sur la dynamique domestique. En revanche, la Fed mentionne plusieurs risques sur l’environnement externe : le ralentissement de la croissance en Chine et en Europe, le resserrement des conditions financières, les négociations commerciale et le Brexit. Surtout, elle reconnait que ces adversités (« cross-currents« ) peuvent persister. Sans évoquer explicitement une balance des risques négative, le communiqué ne mentionne plus une balance des risques équilibrée. En outre, la Fed reconnaît la contraction des points-morts d’inflation, ce qui suggère qu’elle n’est pas confortable avec la récente dynamique.

2. Sur la conduite de la politique monétaire

In fine, les annonces de la Fed sont en ligne avec nos messages centraux sur la politique monétaire, à savoir l’urgence d’un statu quo sur le Fed Funds sachant que les taux sont à la neutralité, et la nécessité de reconnaître que la normalisation du bilan est sur une  » piste rouge/noire  » qui n’est pas neutre sur les conditions financières. Cependant, les messages envoyés hier par J. Powell vont même au-delà de ce que l’on envisageait :

  • Sur la politique monétaire conventionnelle, la Fed adopte une « gestion des risques de bon sens » (common sense risk management), ce qui la conduit à prendre désormais son temps pour apprécier les effets de la remontée des incertitudes et du resserrement monétaire passé. Plus encore, en réponse  à une question dans la conférence de presse, J. Powell suggère que la probabilité que le prochain mouvement soit une hausse est désormais égale à ce qu’il soit une baisse.
  • Sur la politique monétaire non conventionnelle, J. Powell précise que la normalisation du bilan sera  » bientôt achevée « , ce que nous traduisons par une échéance qui serait autour du tournant de l’année. Plus encore, J. Powell envisage un possible ralentissement dans le désinvestissement au fur et à mesure que le bilan s’approche de sa  » cible  » avec des ajustements opportunistes possibles d’ici la fin de la normalisation.

Au final, l’intervention de J. Powell signale un assouplissement monétaire plus important que ce que nous attendions, et plus important que ce qu’il suggérait dans son intervention de début d’année. En ce sens, cela renforce notre scénario qu’il n’y a pas de rupture économique aux États-Unis d’ici fin 2020. Par ailleurs, avec ces effets d’annonce, les marchés financiers peuvent considérer que J. Powell a repris la main. Cependant, « une conférence de presse ne fait pas une tendance ». Après plusieurs allers-retours, incohérences, revirements, il nous faudra plus de temps pour être rassuré sur la gouvernance de la Fed avec J. Powell. L’expression de certains risques (shutdown, brexit, endettement des entreprises) semble opportuniste, et les diagnostics sur la neutralité de la politique monétaire ainsi que sur l’enjeu de la normalisation du bilan semblent subis. Une banque centrale doit non seulement être réactive, mais aussi pro-active. Les anticipations de la Fed convergent vers celles du marché (cf. graphique). Le risque est que le marché redevienne à nouveau plus  » colombe  » que la Fed.

Anticipations sur les Fed Funds

 

AVERTISSEMENT

Ce document est conçu exclusivement à des fins d’information.

Groupama Asset Management et ses filiales déclinent toute responsabilité en cas d’altération, déformation ou falsification dont ce document pourrait faire l’objet.

Les informations contenues dans ce document sont confidentielles et réservées à l’usage exclusif de ses destinataires.

Toute modification, utilisation ou diffusion non autorisée, en tout ou partie de quelque manière que ce soit est interdite.

Les informations contenues dans cette publication sont basées sur des sources que nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu’elles soient exactes, complètes, valides ou à propos.

Ce document a été établi sur la base d’informations, projections, estimations, anticipations et hypothèses qui comportent une part de jugement subjectif. Les analyses et conclusions sont l’expression d’une opinion indépendante, formée à partir des informations publiques disponibles à une date donnée et suivant l’application d’une méthodologie propre à Groupama AM. Compte tenu du caractère subjectif et indicatif de ces analyses, elles ne sauraient constituer un quelconque engagement ou garantie de Groupama AM ou un conseil en investissement personnalisé.

Ce support non contractuel ne constitue en aucun cas une recommandation, une sollicitation d’offre, ou une offre d’achat, de vente ou d’arbitrage, et ne doit en aucun cas être interprété comme tel.

Les équipes commerciales de Groupama Asset Management et ses filiales sont à votre disposition afin de vous permettre d’obtenir une recommandation personnalisée