Annonces budgétaires : séparer le bon grain de l’ivraie (2ème partie)

27/03/2020

shutterstock_238603840galyna-andrushko-1024×683

Une impulsion budgétaire correctement calibrée doit s'établir également autour de 5% de PIB. A ce jour, les États-Unis ont un plan de soutien budgétaire correctement calibré, alors que les annonces européennes sont encore insuffisantes. Par conséquent, au fur et à mesure de la prise de conscience du choc sur l'activité, de la persistance des incertitudes et de la reprise seulement progressive de l'activité, les autorités européennes annonceront probablement des mesures supplémentaires.

Le communiqué du G20 publié ce jour fait état d’une injection totale des gouvernements de 5 trillions de USD dans l’économie mondiale pour faire face au choc d’activité lié au Coronavirus. Ce chiffre correspond à peu près à la somme des mesures déjà annoncées : notre « veille » sur les principales économies (États-Unis, Royaume-Uni, Allemagne, France, Italie et Espagne) nous a permis d’identifier un montant global de 4,6 trillions USD. En cela, ce n’est pas une injection supplémentaire.

Par ailleurs, comme évoqué à multiples reprises dans nos précédents mails, ces chiffres additionnent des « carottes et des choux ». C’est pourquoi, le tableau ci-dessous mis à jour distingue les mesures de prêts garantis par l’État (1ère partie du tableau) des mesures de relance de la demande (2ème partie). Globalement, 60% des montants correspondent à des mesures de liquidité (garanties de prêts, reports d’impôts) et 40% à des injections supplémentaires.

Enfin, nos simulations ont montré que dans un an, le retard de croissance s’établirait autour de 5% (3% dans un scénario très favorable et 8% dans un scénario plus prudent, cf. graphique). Par conséquent, une impulsion budgétaire correctement calibrée doit s’établir également autour de 5% de PIB. A ce jour, les États-Unis ont un plan de soutien budgétaire correctement calibré, alors que les annonces européennes sont encore insuffisantes. Par conséquent, au fur et à mesure de la prise de conscience du choc sur l’activité, de la persistance des incertitudes et de la reprise seulement progressive de l’activité, les autorités européennes annonceront probablement des mesures supplémentaires.

Mesures de garanties d'Etat et de reports d'impôts / charges / intérêts

Simulations du choc d'activité lié au Covid-19 dans une économie développée

 

DISCLAIMER

Ce document est conçu exclusivement à des fins d’information.

Groupama Asset Management et ses filiales déclinent toute responsabilité  en cas d’altération, déformation ou falsification dont ce document pourrait faire l’objet.

Toute modification, utilisation ou diffusion non autorisée, en tout ou partie de quelque manière que ce soit est interdite.

Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.

Tout investisseur doit prendre connaissance avant tout investissement du prospectus ou du document d’information clé de l’investisseur (DICI) de l’OPC. Ces documents et les autres documents périodiques peuvent être obtenus gratuitement sur simple demande auprès de Groupama AM ou sur www.groupama-am.com.

Les informations contenues dans cette publication sont basées sur des sources que nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu’elles soient exactes, complètes, valides ou à propos.

Ce support non contractuel ne constitue en aucun cas une recommandation, une sollicitation d’offre, ou une offre d’achat, de vente ou d’arbitrage, et ne doit en aucun cas être interprété comme tel.

Les équipes commerciales de Groupama Asset Management et ses filiales sont à votre disposition afin de vous permettre d’obtenir une recommandation personnalisée.

Edité par Groupama Asset Management – Siège social : 25 rue de la ville l’Evêque, 75008 Paris – Site web : www.groupama-am.com