Aux États-Unis, les salaires augmenteront à la fois pour des raisons cycliques et structurelles

29/04/2021

shutterstock_391056130©Stuart Monk

Enfin, notre scénario économique défend la thèse d'une hausse de l'inflation à la fois pour des raisons conjoncturelles (impulsions budgétaires exceptionnelles provoquant un choc de demande positif, des stocks très bas permettant aux entreprises de répercuter les hausses du prix des matières premières sur les prix à la sortie) et des raisons structurelles (vieillissement de la population, transition environnementale, reconstitution de l'indépendance stratégique des grandes économies).

Christophe Morel
[Christophe Morel, Chef Economiste]
La forte reprise conjoncturelle provoquera une hausse cyclique de l’inflation et des salaires. D’ores et déjà, les composantes « salaires » dans les enquêtes de conjoncture sont en fort rebond voire sur des plus hauts cycliques (graphique 1). Ainsi, pour la première fois depuis les années 70, la sortie de récession ne devrait pas être marquée par une désinflation salariale, mais par une inflation salariale (graphique 2).

 

 

Etats-Unis : indicateurs avancés sur les salaires

Etats-Unis : salaire horaire (variation sur un an)

Au-delà de la reprise cyclique, toutes les forces structurelles plaident également pour la revalorisation des salaires. En effet, la variation des salaires peut comptablement se décomposer en 3 facteurs, à savoir la variation de la part des salaires dans la valeur ajoutée, la croissance de la productivité et l’inflation (cf. encadré méthodologique ci-dessous). Sur la période récente, l’évolution des salaires est parfaitement retracée par ces 3 facteurs fondamentaux (graphique 3). Nous pensons que ces 3 variables sont structurellement orientées à la hausse :

    • La part des salaires dans la valeur ajoutée a vocation à se reconstituer dans un environnement de lutte contre les inégalités et d’une répartition de la valeur ajoutée qui doit devenir plus favorable aux salariés aux dépens des actionnaires (graphique 4) ;
    • La productivité devrait se redresser en raison d’un « alignement de planètes » combinant innovations technologiques, hausse de la flexibilité du travail et surtout impulsion publique permettant aux innovations de se diffuser dans toute l’économie à l’instar du choc positif de productivité observé dans les années 30 aux États-Unis à la suite des plans budgétaires  » New Deal  » de F.D. Roosevelt (graphique 5).
    • Enfin, notre scénario économique défend la thèse d’une hausse de l’inflation à la fois pour des raisons conjoncturelles (impulsions budgétaires exceptionnelles provoquant un choc de demande positif, des stocks très bas permettant aux entreprises de répercuter les hausses du prix des matières premières sur les prix à la sortie) et des raisons structurelles (vieillissement de la population, transition environnementale, reconstitution de l’indépendance stratégique des grandes économies).

Au total, le concept de la « boucle Prix-Salaire » qui avait disparu de la littérature économique pourrait réapparaître.

Etats-Unis : déterminants fondamentaux des salaires

Etats-Unis : répartition de la valeur ajoutée

Etats-Unis : productivité globale des facteurs

 

DISCLAIMER

Ce document est conçu exclusivement à des fins d’information.

Groupama Asset Management et ses filiales déclinent toute responsabilité en cas d’altération, déformation ou falsification dont ce document pourrait faire l’objet.

Toute modification, utilisation ou diffusion non autorisée, en tout ou partie de quelque manière que ce soit est interdite.

Les informations contenues dans cette publication sont basées sur des sources que nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu’elles soient exactes, complètes, valides ou à propos.

Ce document a été établi sur la base d’informations, projections, estimations, anticipations et hypothèses qui comportent une part de jugement subjectif. Les analyses et conclusions sont l’expression d’une opinion indépendante, formée à partir des informations publiques disponibles à une date donnée et suivant l’application d’une méthodologie propre à Groupama AM. Compte tenu du caractère subjectif et indicatif de ces analyses, elles ne sauraient constituer un quelconque engagement ou garantie de Groupama AM ou un conseil en investissement personnalisé.

Ce support non contractuel ne constitue en aucun cas une recommandation, une sollicitation d’offre, ou une offre d’achat, de vente ou d’arbitrage, et ne doit en aucun cas être interprété comme tel.

Les équipes commerciales de Groupama Asset Management et se