Brésil : l’incarcération de Lula n’éclaircit pas l’horizon politique et économique

06/04/2018

shutterstock_371203619©USAGE EDITORIAL UNIQUEMENT-Alf Ribeiro
Banco Central do Brasil

Par Thuy Van Pham, Economiste Marchés Emergents chez Groupama AM.

pham-thui-van
[Thuy Van Pham, Economiste Marchés Emergents]
Par six voix contre cinq, les juges de la Cour suprême du Brésil ont rejeté la demande d’habeas corpus de l’ex-président Lula. L’ancien chef de l’Etat va devoir désormais se soumettre à sa condamnation à plus de douze ans de prison. Il avait mené jusqu’ici la campagne pour l’élection présidentielle d’octobre dont il est le favori avec plus de 35 % des intentions de vote.

Les marchés semblent soulagés après la condamnation de Lula. Elle n’éclaircit pas l’horizon politique pour autant. Les incertitudes demeurent en effet quant au nom des candidats susceptibles de se présenter ainsi que leurs programmes économiques respectifs. Fragilisant la grande formation de gauche, l’incarcération de l’ancien président risque de favoriser en conséquence le candidat de l’extrême droite Jair Bolsonaro qui est crédité aujourd’hui de 20 % des intentions de vote. Peu apprécié par les marchés pour ses positions populistes, il a participé à la procédure de destitution organisée contre Dilma Rousseff et est le représentant du lobby regroupant les parlementaires liés aux intérêts de la police militaire, des églises évangélistes et de l’agrobusiness.

Alors que l’environnement externe est dominé par les incertitudes s’amplifiant liées aux menaces protectionnistes, les tensions politiques domestiques viennent compliquer la reprise de l’activité réelle. Celle-ci a perdu de son ampleur depuis le pic observé au premier trimestre 2017. La tendance à la modération s’est poursuivie à l’image du ralentissement de la croissance de la production industrielle et des ventes au détail au cours des deux premiers mois de 2018. Plus inquiétant, la reprise des dépenses d’investissement des entreprises ne se prolonge pas. Les importations de biens d’équipement sont reparties à la baisse depuis l’automne 2017.

Dans ce contexte alors que l’inflation demeure en dessous de la cible de 4,5 % et que le taux d’intérêt réel est encore relativement élevé (à 3,6 %), la Banco Central do Brasil (BCB) dispose de marges de manœuvre pour réduire davantage le taux SELIC, notamment lors de sa réunion en mai prochain. Rappelons que ce dernier a été abaissé pour la douzième fois consécutive en mars, à son plus bas historique de 6,5 %. Le risque qui pourrait contrecarrer le plan de la BCB résidera dans l’impact, sur le réal et par conséquent sur l’inflation, des incertitudes liées à la fois au protectionnisme, aux  « frustrations » concernant les retards dans les réformes structurelles et aux tensions politiques à l’approche des élections.

 

Au total, notre scénario d’une reprise lente de l’économie brésilienne reste intact. Nous projetons une croissance à 1,8 % en 2018 après 1 % en 2016. Du côté de la BCB, en l’absence d’une réaccélération franche de l’inflation, une nouvelle baisse du taux SELIC à 6,25 % est envisageable en mai. Au-delà, nous pensons que les autorités monétaires seront plus prudentes face aux incertitudes externes et domestiques et leur impact sur le real. Les Minutes de la réunion de la BCB du mois de mars a d’ailleurs signalé une pause dans le cycle d’assouplissement monétaire au cours de la seconde partie de l’année.

 

Graphique 1

Graphique 2

 

AVERTISSEMENT

Ce document est conçu exclusivement à des fins d’information.

Groupama Asset Management et ses filiales déclinent toute responsabilité  en cas d’altération, déformation ou falsification dont ce document pourrait faire l’objet.

Les informations contenues dans ce document sont confidentielles et réservées à l’usage exclusif de ses destinataires.

Toute modification, utilisation ou diffusion non autorisée, en tout ou partie de quelque manière que ce soit est interdite.

Les informations contenues dans cette publication sont basées sur des sources que nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu’elles soient exactes, complètes, valides ou à propos.

Ce document a été établi sur la base d’informations, projections, estimations, anticipations et hypothèses qui comportent une part de jugement subjectif. Les analyses et conclusions sont l’expression d’une opinion indépendante, formée à partir des informations publiques disponibles à une date donnée et suivant l’application d’une méthodologie propre à Groupama AM. Compte tenu du caractère subjectif et indicatif de ces analyses, elles ne sauraient constituer un quelconque engagement ou garantie de Groupama AM ou un conseil en investissement personnalisé.

Ce support non contractuel ne constitue en aucun cas une recommandation, une sollicitation d’offre, ou une offre d’achat, de vente ou d’arbitrage, et ne doit en aucun cas être interprété comme tel.

Les équipes commerciales de Groupama Asset Management et ses filiales sont à votre disposition afin de vous permettre d’obtenir une recommandation personnalisée.