Chine : aucun signe d’amélioration de la demande domestique, de nouvelles mesures de soutien attendues d’ici la fin d’année

shutterstock_540823387©Zhao jian kang

Par Thuy Van Pham, Economiste Marchés Emergents chez Groupama Asset Management.

pham-thui-van
[Thuy Van Pham, Economiste Marchés Emergents]

En Chine, la phase de ralentissement plus net amorcée en juillet se confirme selon notre Proxy PIB mensuel du mois d’août (cf. graphique 1).

Chine : Proxy PIB (à partir des proxy de PIB dans l'industrie et dans les services variations sur un an, %)

En particulier, le ralentissement industriel se poursuit (+4,4 % sur un an contre +4,8 % en juillet et +6,0% en moyenne au 1er semestre). De son côté, l’activité des services peine à retrouver son rythme de croissance des mois précédents en raison de la faiblesse de la demande domestique (cf. graphique 2).

Chine : Demande domestique (variations sur un an, mm3 en %)

Seule l’activité de la construction demeure résiliente. Les ventes de logements neufs ont même accéléré en août.

Au-delà de conditions climatiques défavorables citées par le Bureau National des Statistiques, l’absence d’amélioration de l’activité en août provient de plusieurs facteurs pesant sur la croissance. Outre les incertitudes autour du commerce mondial et du conflit avec les Etats-Unis, la préoccupation se concentre sur le manque de dynamisme de la demande domestique. Celle-ci peine aujourd’hui à retrouver de la vigueur. La tendance risque de se prolonger en raison de : 1/ la montée continue de l’épargne des ménages; et 2/ la volonté de l’Etat à poursuivre la transition, à assurer la stabilité financière, et donc à poursuivre le processus de désendettement, à adopter une approche prudente dans la gestion de politiques économiques et par conséquent à éviter toute mesure de relance massive.

De ce fait, notre scénario de poursuite du ralentissement graduel sans heurts est maintenu. Il est conditionné par la volonté des autorités à mettre en œuvre des politiques de soutien à la demande domestique. Sur ce point, nous pensons que s’il dispose de marges de manœuvre, Pékin semble prêt à laisser ralentir la croissance progressivement au profit des objectifs de moyen/long terme. Autrement dit, le « policy-mix » expansionniste sera à l’œuvre mais plus dosé que par le passé. Le risque est de voir les autorités « behind the curve », en retard dans l’application des mesures de relance, en termes de  » timing  » et d’ampleur, au cas où la dégradation conjoncturelle venait à s’accentuer.

Dans l’immédiat, les autorités pourront ajuster leur politique économique au dernier trimestre de l’année. Des grandes annonces sont possibles dès octobre à l’occasion de la célébration du 70e anniversaire de la fondation du parti communiste chinois. Elles concerneront principalement le volet budgétaire : réductions fiscales et augmentation des dépenses publiques en infrastructure mais à ampleur moindre que lors des phases de ralentissement passées. Du côté de la politique monétaire, une nouvelle baisse du ratio de réserves obligatoires des établissements bancaires est envisageable d’ici la fin d’année après celle annoncée le 6 septembre. D’autres outils non conventionnels, comme le taux de facilité de crédit de moyen terme (6 mois et 1 an), pourront être sollicités. En revanche, le début d’un cycle de baisses des taux d’intérêt est peu probable en raison de la priorité à la stabilité financière. Enfin, la politique de change ne sera pas un instrument de relance en raison des risques de résurgence des sorties de capitaux et de la volonté de stabilisation du yuan des autorités.

 

DISCLAIMER

Ce document est conçu exclusivement à des fins d’information.

Groupama Asset Management et ses filiales déclinent toute responsabilité en cas d’altération, déformation ou falsification dont ce document pourrait faire l’objet.

Toute modification, utilisation ou diffusion non autorisée, en tout ou partie de quelque manière que ce soit est interdite.

Les informations contenues dans cette publication sont basées sur des sources que nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu’elles soient exactes, complètes, valides ou à propos.

Ce document a été établi sur la base d’informations, projections, estimations, anticipations et hypothèses qui comportent une part de jugement subjectif. Les analyses et conclusions sont l’expression d’une opinion indépendante, formée à partir des informations publiques disponibles à une date donnée et suivant l’application d’une méthodologie propre à Groupama AM. Compte tenu du caractère subjectif et indicatif de ces analyses, elles ne sauraient constituer un quelconque engagement ou garantie de Groupama AM ou un conseil en investissement personnalisé.

Ce support non contractuel ne constitue en aucun cas une recommandation, une sollicitation d’offre, ou une offre d’achat, de vente ou d’arbitrage, et ne doit en aucun cas être interprété comme tel.

Les équipes commerciales de Groupama Asset Management et ses filiales sont à votre disposition afin de vous permettre d’obtenir une recommandation personnalisée.