Chine : la croissance franchit un palier plus bas en juillet 2019

shutterstock_114948508©chuyuss

Par Thuy Van Pham, Economiste Marchés Emergents chez Groupama Asset Management.

pham-thui-van
[Thuy Van Pham, Economiste Marchés Emergents]

 

En Chine, une nouvelle phase de ralentissement de l’économie semble s’amorcer en juillet 2019. Comme le montre notre Proxy PIB mensuel (industrie et services), après une quasi stabilisation au cours du premier semestre, la croissance de l’activité a franchi un autre palier plus bas (cf. graphique 1).

Chine : Proxy PIB (à partir des proxy de PIB dans l'industrie et dans les services variations sur un an, %)

La décélération a concerné principalement le secteur industriel. L’activité des services, en progression stable grâce à la résilience du marché immobilier jusqu’à présent, a montré les premiers signes de faiblesse. Du côté de la demande, l’investissement et les ventes au détail n’ont pas confirmé leur accélération observée en juin. Seules les exportations en dollars ont résisté malgré les incertitudes autour du commerce international.

Le ralentissement de l’activité plus net en juillet ne constitue pas une surprise. Comme nous l’avions indiqué le mois dernier, le sursaut en juin de certains indicateurs clés (production industrielle, ventes au détail, ventes de véhicules particuliers, investissement fixe) était rassurant mais transitoire. Aujourd’hui, force est de constater que cette prudence est justifiée. L’économie fait face actuellement à de forts  » vents contraires « , des incertitudes, à la fois en provenance de l’extérieur mais aussi sur le plan domestique, qui se sont accentuées : 1/ le commerce mondial continue de s’affaiblir ; 2/ les tensions avec les Etats-Unis ont augmenté avec la mise en place de nouveaux droits de douane à partir du 1er septembre ; et 3/ la demande interne pâtit clairement de la poursuite du désendettement et des conditions financières encore difficiles (cf. graphique 2).

Chine : indicateur des conditions financières (ICF)

Si seule l’industrie était touchée jusqu’à présent, l’affaiblissement des ventes domestiques semble commercer à mordre désormais également le secteur des services.

De ce fait, l’interrogation porte à nouveau sur la volonté de l’Etat à apporter du soutien supplémentaire à la demande domestique dans les mois à venir. Nous réitérons notre hypothèse selon laquelle les statistiques en ligne avec les objectifs de croissance des autorités (entre 6 et 6,5 %) ne supposent aucune nécessité de mettre en place de nouvelles mesures de relance dans l’immédiat. En revanche, Pékin pourrait ajuster sa politique économique au quatrième trimestre, à l’occasion de la célébration du 70e anniversaire de la fondation du parti communiste chinois, si une forte dégradation venait à se manifester dans les statistiques. Dans ce cas, l’action passera principalement via la politique budgétaire (réductions fiscales et augmentation des dépenses publiques en infrastructure) et une nouvelle baisse des ratios de réserves obligatoires des établissements bancaires. La politique de change, brièvement sollicitée début en août, ne sera pas un instrument essentiel dans le but de relancer l’activité.

Quoi qu’il en soit, Pékin dispose de marges de manœuvres suffisantes pour éviter une rupture dans la trajectoire de croissance de l’économie. Il s’agit de l’hypothèse centrale de notre scénario favorisant un ralentissement graduel de l’activité chinoise. Il reste intact à ce stade. Pour rappel, nous avons projeté dès l’automne 2018 des rythmes de croissance plus faibles au cours de la seconde partie de l’année 2019 (autour de 6 % sur un an au dernier trimestre), de sorte que la croissance annuelle ressortirait à 6,2 % contre 6,6 % en 2018.

 

DISCLAIMER

Ce document est conçu exclusivement à des fins d’information.

Groupama Asset Management et ses filiales déclinent toute responsabilité en cas d’altération, déformation ou falsification dont ce document pourrait faire l’objet.

Toute modification, utilisation ou diffusion non autorisée, en tout ou partie de quelque manière que ce soit est interdite.

Les informations contenues dans cette publication sont basées sur des sources que nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu’elles soient exactes, complètes, valides ou à propos.

Ce document a été établi sur la base d’informations, projections, estimations, anticipations et hypothèses qui comportent une part de jugement subjectif. Les analyses et conclusions sont l’expression d’une opinion indépendante, formée à partir des informations publiques disponibles à une date donnée et suivant l’application d’une méthodologie propre à Groupama AM. Compte tenu du caractère subjectif et indicatif de ces analyses, elles ne sauraient constituer un quelconque engagement ou garantie de Groupama AM ou un conseil en investissement personnalisé.

Ce support non contractuel ne constitue en aucun cas une recommandation, une sollicitation d’offre, ou une offre d’achat, de vente ou d’arbitrage, et ne doit en aucun cas être interprété comme tel.

Les équipes commerciales de Groupama Asset Management et ses filiales sont à votre disposition afin de vous permettre d’obtenir une recommandation personnalisée.