21 août 2019

Chine : la réforme des taux d’intérêt n’est pas un assouplissement de la politique monétaire

Par Thuy Van Pham, Economiste Marchés Emergents chez Groupama Asset Management.

pham-thui-van
[Thuy Van Pham, Economiste Marchés Emergents]

La Banque Populaire de Chine (BPC) a dévoilé un plan pour améliorer et réformer le mécanisme de taux préférentiel de prêt (TPP) du pays. Entrée en vigueur à partir du 20 août, la réforme comporte trois points principaux :

  • Le TPP à 1 an devient le taux d’intérêt de référence pour les établissements bancaires lors de l’octroi de prêts. Il sera fixé à 9h30, le 20e jour de chaque mois, par le Centre national de financement interbancaire. Il remplace le taux de prêt à un an actuel. Au 20 août, le nouveau TPP est fixé à 4,25 % (soit 6 pb de moins que son niveau précédent et 10 pb de moins que l’ancien taux de prêt à 1 an) ;
  • Le nombre de banques de cotation du TPP passera de 10 à 18 et comprendra des banques nationales, des banques commerciales urbaines et rurales, des banques à participation étrangère et des banques privés ;
  • Un TPP de plus de 5 ans sera également disponible afin de déterminer les prix de nouveaux prêts bancaires de long terme, notamment les prêts hypothécaires.

Nous pensons que la réforme des taux d’intérêt de la BPC n’est pas un assouplissement de sa politique monétaire :

  • D’une part, il ne s’agit pas d’une réorientation de la politique monétaire mais tout simplement d’ajustements pour améliorer le canal de transmission des taux d’intérêt dans le cadre de la libéralisation financière. Introduit en 2013 pour suivre les taux accordés par les banques à leurs meilleurs clients, l’ancien TPP avait jusqu’à présent peu réagi à l’évolution du taux d’intérêt du marché, restant proche du taux de prêt de référence à 1 an. La réforme, qui prévoit que les taux des crédits bancaires seront liés au TPP, lui-même lié au taux de facilité de prêt à moyen terme de la banque centrale, devrait permettre in fine une amélioration du mécanisme des taux d’intérêt et par conséquent une meilleure transmission de la politique monétaire à l’économie.
  • D’autre part, la réforme ne garantit pas une baisse des coûts de financement. En effet, les banques conservent en exclusivité la possibilité de fixer leur taux d’intérêt élevés pour les prêts jugés risqués, notamment aux entités vulnérables comme les petites et moyennes entreprises.

Notre point de vue se trouve renforcé. La réforme du système des taux d’intérêt confirme l’approche prudente des autorités monétaires. Clairement, la poursuite de la transition et la stabilité financière en particulier restent la priorité. Ainsi, Pékin n’est pas prêt d’abaisser les ratios de réserves obligatoires ni les taux d’intérêt dans l’immédiat malgré le ralentissement économique en cours. Outre la poursuite du désendettement, les efforts semblent se concentrer désormais sur le mécanisme de transmission des taux d’intérêt et la libéralisation du système financier. Ils vont se poursuivre dans les mois à venir. Dans le cas où le ralentissement viendrait à s’accentuer, Pékin interviendrait mais principalement via le canal budgétaire (réductions fiscales et augmentation des dépenses publiques en infrastructure). En revanche, le problème de la dette et la stabilité financière inciteront les autorités à ne pas agir directement et immédiatement sur le crédit et donc sur le taux de prêt. Si nécessaire, des outils monétaires non conventionnels seront sollicités, notamment de nouvelles baisses du ratio de réserves obligatoires.

Graphique 1

 

DISCLAIMER

Ce document est conçu exclusivement à des fins d’information.

Groupama Asset Management et ses filiales déclinent toute responsabilité en cas d’altération, déformation ou falsification dont ce document pourrait faire l’objet.

Toute modification, utilisation ou diffusion non autorisée, en tout ou partie de quelque manière que ce soit est interdite.

Les informations contenues dans cette publication sont basées sur des sources que nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu’elles soient exactes, complètes, valides ou à propos.

Ce document a été établi sur la base d’informations, projections, estimations, anticipations et hypothèses qui comportent une part de jugement subjectif. Les analyses et conclusions sont l’expression d’une opinion indépendante, formée à partir des informations publiques disponibles à une date donnée et suivant l’application d’une méthodologie propre à Groupama AM. Compte tenu du caractère subjectif et indicatif de ces analyses, elles ne sauraient constituer un quelconque engagement ou garantie de Groupama AM ou un conseil en investissement personnalisé.

Ce support non contractuel ne constitue en aucun cas une recommandation, une sollicitation d’offre, ou une offre d’achat, de vente ou d’arbitrage, et ne doit en aucun cas être interprété comme tel.

Les équipes commerciales de Groupama Asset Management et ses filiales sont à votre disposition afin de vous permettre d’obtenir une recommandation personnalisée.