Flash G Fund Global Convertible Bonds

07/05/2021

image

La pandémie de COVID-19 a eu un impact significatif sur le marché des obligations convertibles, avec des niveaux historiquement très élevés d'émissions de titres à partir de mars 2020, du fait notamment des principales banques centrales.

Sur l’ensemble de l’année 2020, les montants émis sur le primaire ont retrouvé les niveaux atteints en 2001, 2003 et 2007, avec près de 160 milliards de dollar au total. Si la dynamique a été la plus forte du côté des États-Unis, où le record de 2001 a été quasiment égalé, l’Europe et l’Asie n’ont pas été en reste (exception faite du marché japonais qui demeure atone depuis 2019).

Valeur de marché des émissions de convertibles (en Mds$)

Et cette tendance ne faiblit pas, puisque les émissions des trois premiers mois de l’année 2021 représentent déjà plus d’un tiers du total de 2020, toujours tirées par l’Amérique.

Sans surprise, on retrouve un grand nombre d’émetteurs issus du Nasdaq, au moment où les introductions en bourse (IPO) et les SPAC* ont également atteint des niveaux records du fait de l’engouement pour les valeurs de technologie et les nouvelles tendances.

À titre d’exemple, des sociétés comme DropBox, Spotify, Square, Microchip sont venues tester l’appétit des investisseurs dernièrement. Mais aussi des jeunes entreprises ayant bénéficié de la pandémie comme Teladoc Health. Ou enfin, des modèles plus conceptuels comme Peloton, Microstrategy et Beyond Meat.

Au sein de l’univers Nasdaq, on note également beaucoup de nouvelles convertibles émanant d’entreprises ayant subi l’impact des mesures de distanciation sociale depuis un an : Lyft, Uber, Airbnb, Expedia, Shake Shack et Live Nation.

Comme nous l’avons déjà évoqué dans nos dernières lettres, le point le plus intéressant concerne l’élargissement de l’univers à l’économie plus traditionnelle, avec l’arrivée sur ce marché de compagnies aériennes (Southwest Airlines, American Airlines, Cathay Pacific, etc.), de sociétés hôtelières (Marriott, Accor), de croisiéristes (Royal Caribbean), ou encore de chaînes de magasins (Burlington Stores).

Le secteur automobile jusque-là essentiellement représenté par le segment encore jeune de l’électrique (Tesla et NIO) commence lui aussi à s’ouvrir à d’autres profils, comme par exemple Ford venu très récemment émettre pour 2 milliards de dollars.

Se pose toutefois la question de la capacité de ce marché à absorber toutes ces émissions sans trop impacter la valeur théorique de convertibles qui traitent déjà globalement en-dessous de leurs valeurs théoriques. Sachant que les marchés des SPAC et des IPO commencent à montrer des signes de saturation depuis février.

 

(*) Une SPAC (Special Purpose Acquisition Company) est une société sans activité opérationnelle (une sorte de coffre pleine d’un argent dont on ignore encore à quoi il sera utilisé) et dont les titres sont émis sur un marché boursier en vue d’une acquisition ou d’une fusion future dans un secteur particulier et avant une échéance déterminée.

 

DISCLAIMER

 Ce document est conçu exclusivement à des fins d’information.

Groupama Asset Management et ses filiales déclinent toute responsabilité  en cas d’altération, déformation ou falsification dont ce document pourrait faire l’objet.

Toute modification, utilisation ou diffusion non autorisée, en tout ou partie de quelque manière que ce soit est interdite.

Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.

Tout investisseur doit prendre connaissance avant tout investissement du prospectus ou du document d’information clé de l’investisseur (DICI) de l’OPC. Ces documents et les autres documents périodiques peuvent être obtenus gratuitement sur simple demande auprès de Groupama AM ou sur www.groupama-am.com.

Les informations contenues dans cette publication sont basées sur des sources que nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu’elles soient exactes, complètes, valides ou à propos.

Ce support non contractuel ne constitue en aucun cas une recommandation, une sollicitation d’offre, ou une offre d’achat, de vente ou d’arbitrage, et ne doit en aucun cas être interprété comme tel.

Les équipes commerciales de Groupama Asset Management et ses filiales sont à votre disposition afin de vous permettre d’obtenir une recommandation personnalisée.

Edité par Groupama Asset Management – Siège social : 25 rue de la ville l’Evêque, 75008 Paris – Site web : www.groupama-am.com