Flash produit G Fund Alpha Fixed Income

28/03/2019

media-slider-01-768×282

2018 fut la première année calendaire en territoire négatif pour G Fund Alpha Fixed Income (GAFI). 2019 s'annonce d'ores et déjà comme une année radicalement différente.

GAFI (action I-C EUR) s’affiche à +1,27% en performance nette depuis le début d’année (au 25 mars, contre -0,09% pour l’Eonia capitalisé, son indice de référence) avec 3 mois consécutifs en territoire positif :

  • Janvier : +0,05%
  • Février : +0,76%
  • Mars : +0,46% jusqu’ici (au 25 mars).

2019 03 28 GAFI Image1

Source : Bloomberg, Groupama Asset Management, au 25 mars 2019. G Fund Alpha Fixed Income (action I-C EUR LU0571101715).
Les performances passées ne constituent pas une indication fiable des performances futures.

  • Sur 1 an (du 23/03/2018 au 25/03/2019), le fonds affiche une performance nette de -0,50%, l’indicateur de référence affiche -0,37%, soit -0,13% en relatif.
  • Sur 3 ans (du 24/03/2016 au 25/03/2019), le fonds affiche une performance nette de +1,11%, l’indicateur de référence affiche -1,07%, soit +2,19% en relatif.
  • Sur 5 ans (du 25/03/2018 au 25/03/2019), le fonds affiche une performance nette de +4,27%, l’indicateur de référence affiche -1,18%, soit +5,45% en relatif.

 

4 raisons de s’intéresser à la stratégie GAFI

 

1) La dislocation des marchés est derrière nous

 

Courant 2018, les investisseurs sont devenus frileux, craignant qu’après la fin annoncée des achats de la BCE, le marché crédit soit boudé par les acheteurs. Ainsi, les teneurs de marché (brokers / dealers qui offrent des prix à l’achat ou à la vente sur les titres obligataires) n’ont plus voulu rentrer d’obligations dans leurs comptes, créant de facto une chute drastique de la liquidité sur de nombreux titres et une dislocation importante d’une partie du marché crédit.

Cette crainte est désormais dissipée.

En effet dès les premiers jours de janvier, pléthore d’investisseurs naturels sont revenus sur le marché obligataire crédit, confirmant si cela était nécessaire, que le marché obligataire pouvait vivre sans le soutien direct d’une Banque Centrale.

Malgré cela, ces flux entrants n’ont pas encore pleinement profité à notre fonds GAFI puisque d’après nous, nous détenons encore de nombreux papiers en portefeuille sur lesquelles des teneurs de marché restent ‘short’(1).

Afin de couvrir leur ‘shorts’, ces teneurs de marchés sont prêts à surpayer ces papiers à des prix qui ne sont pas reflétés dans les prix écrans live qui sont pourtant les sources utilisées pour les valorisations. C’est ce que nous avons pu constater sur notre position Takeda 2022, soldée récemment.

Nous avons en portefeuille d’autres dossiers similaires – comme une souche d’Ipsos – qui ont souffert en fin d’année dernière et qui disposent d’un potentiel de rebond selon nous.

 

2) Nous avons débuté 2019 avec un plus gros budget de risque que l’année précédente

 

Par rapport à 2018 à la même époque, notre poche Alpha (3) est plus conséquente, notamment grâce à des stratégies rentrées en portefeuille au plus bas en fin d’année 2018.

 

3) Nouvelle année rime avec nouvelle configuration de marché

 

Nous sommes dans un univers d’investissement pour lequel à chaque début d’année, les compteurs sont remis à zéro en termes d’état d’esprit.

En fin d’année dernière, lorsque qu’un acteur voulait s’exposer au risque, il vendait de la protection, provoquant ainsi l’effet de base (différence entre la prime offerte sur les marchés crédit et la prime du marchés dérivés) qui a été si défavorable au fonds en 2018.

Cet effet de base se retourne actuellement favorablement pour la première fois depuis un an, portant le rebond du fonds : schématiquement, un investisseur qui souhaite être « Long Risque » achète du papier obligataire et ne vend désormais plus l’indice de protection crédit (la famille iTraxx par exemple).

 

4) Beaucoup d’émissions primaires avec des primes ESTIMÉES intéressantes

 

Logiquement, les primes offertes sur le primaire sont plus élevées sur les dossiers plus complexes.

Nous pouvons citer l’exemple d’Abertis qui a émis très récemment, avec une prime très généreuse, craignant de ne pas réunir suffisamment de demande.

Une fois que les investisseurs se sont familiarisés avec le dossier et ont obtenu la validation d’une ligne de crédit auprès de leur comité d’investissement par exemple, ces deals performent en général très bien.

Autre tendance favorable qui impacte le primaire, les primes de crédit en Euro sont actuellement plus faibles que les primes de crédit en Dollar. Cela encourage les entreprises américaines à venir se financer sur le marché en Euro.

Nous pouvons citer par exemple Medtronic, très grande entreprise d’équipements médicaux. Ne jouissant pas de la même notoriété qu’outre-Atlantique, Medtronic a pris le temps de faire un roadshow de qualité et d‘offrir une prime conséquente.

Nous participons à ce type d’émission, conscients que le deal peut mettre du temps à se matérialiser et que les investisseurs prendront un peu de temps pour se familiariser au business model de l’entreprise avant de venir acheter ou compléter leur position sur le marché secondaire.

 

En conclusion, un contexte redevenu plus favorable pour les stratégies d’arbitrage crédit comme GAFI

 

Le marché étant liquide, nous ne sommes pas freinés dans notre volonté de prendre des poses importantes que nous serons en mesure de clôturer sans problème.

A l’heure actuelle, nous avons à notre disposition beaucoup de liquidités à investir, et cela nous permet de profiter de la moindre incohérence de prix importante.

Pour information, les risques associés au fonds sont le risque de taux, le risque de crédit, le risque de change, le risque de liquidité, le risque de perte en capital, le risque de contrepartie, le risque lié aux instruments dérivés et le risque lié à l’utilisation de titres spéculatifs.

  

(1) Short : positionnement vendeur sur l’instrument

(2) Mid : prix moyen d’une obligation, à mi-chemin entre le prix d’achat et le prix de vente

(3) Alpha : mesure la capacité d’un gestionnaire à créer de la valeur en étant capable de détecter les titres qui rapportent plus qu’ils ne devraient compte tenu de leur risque et ce pour une période donnée.

 


AVERTISSEMENT

 Ce document n’est pas destiné, aux investisseurs de l’Union européenne dits « non professionnels » au regard de la Directive 2004/39/CE du 21 avril 2004, dite « MIF » ou de toute autre réglementation locale. De même, en Suisse, ce document n’est pas à destination des investisseurs n’étant pas « investisseurs qualifiés » au sens de la législation applicable. De manière générale, ce document ne doit pas être transmis à une clientèle privée ou aux particuliers au sens de toutes législations, ni aux « US Persons ».

Le présent document contient des informations concernant G FUND – ALPHA FIXED INCOME et G FUND – ALPHA FIXED INCOME II, compartiment de G Fund (« la SICAV »), organisme de placement collectif en valeurs mobilières (« OPCVM ») de droit luxembourgeois, relevant de la partie I de la loi du 20 décembre 2002 et constitué sous la forme d’une Société d’Investissement à Capital Variable. La SICAV est immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés du Luxembourg sous le numéro B157527 et a son siège social au 5, allée Scheffer, L-2520 Luxembourg. La commercialisation de G Fund a été autorisée par la Commission de Surveillance du Secteur Financier du Luxembourg. 

L’investisseur est averti que tous les compartiments de la SICAV ne sont pas nécessairement enregistrés ou autorisés à la commercialisation ou accessibles à tous, dans toutes les juridictions. Avant toute souscription dans un compartiment, l’investisseur doit prendre connaissance du prospectus complet de la SICAV, de ses derniers rapports annuels et semestriels ainsi que de ses statuts. Ces documents peuvent être obtenus gratuitement au siège social de la SICAV ou au siège du représentant habilité et agréé par l’autorité compétente de chaque juridiction concernée.

L’investissement dans les compartiments de la SICAV comporte des risques. L’investisseur doit en prendre connaissance préalablement à toute souscription et s’assurer de sa bonne compréhension du présent document. Il est recommandé à tout investisseur potentiel de se rapprocher d’un conseiller pour déterminer si cet investissement est adapté à son profil.

La performance d’un compartiment n’est pas garantie, elle peut évoluer à la hausse comme à la baisse. Les performances passées d’un compartiment ne constituent pas un indicateur fiable de la performance future de ce compartiment. Les performances sont exprimées hors frais et commissions de souscriptions/rachats.

Ce document ne constitue pas un conseil en investissement. De même, ce document ne constitue pas une offre d’achat ou une sollicitation de vente dans les pays dans lesquels les compartiments de la SICAV ne sont pas autorisés à la commercialisation ou dans lesquels une telle offre ou sollicitation serait illégale.

Les équipes commerciales de Groupama Asset Management, société de gestion de la SICAV G FUND, sont à votre disposition afin de vous permettre d’obtenir une recommandation personnalisée.

Edité par Groupama Asset Management – Siège social : 25 rue de la ville l’Evêque, 75008 Paris – Site web : www.groupama-am.com