Les banques centrales et le risque de « désancrage » des anticipations d’inflation

15/04/2019

shutterstock_153661487adisa-1024×683

Globalement, plusieurs indicateurs suggèrent un risque de " désancrage " des anticipations d'inflation en Zone euro. Même si ce phénomène est moins marqué aux États-Unis.

DSC_3993-1
[Christophe Morel, Chef Economiste]
_IMG5035-1
[Maryse Pogodzinski Economiste]
 

Les banques centrales expriment de plus en plus leur inconfort avec le niveau des anticipations d’inflation long terme. Aux États-Unis, plusieurs banquiers centraux ont reconnu dans les Minutes du dernier comité de politique monétaire de la Fed, que la baisse des anticipations d’inflation à long terme pouvaient rendre plus difficile la réalisation de l’objectif d’inflation à 2%.  Au Japon,  l’enquête Tankan montre que les perspectives d’inflation à 5 ans restent désespérément  » coincées  » autour de 1%, ce qui alimente le débat sur une éventuelle redéfinition de la cible d’inflation actuelle à 2% de la Banque du Japon. En Zone euro, la BCE ne peut pas non plus s’affranchir de s’interroger sur le message envoyé par plusieurs mesures d’anticipations d’inflation à long terme.

D’abord, nous pouvons évoquer les points-morts d’inflation déduits du marché obligataire euro. Non seulement, les anticipations d’inflation à long terme – les points-morts 5 ans dans 5 ans – sont dans un régime plus bas depuis 2014, mais la baisse récente remet ces anticipations quasiment sur un plus bas historique  (graphique 1).

Zone Euro : anticipations d'inflation à moyen terme (point mort d'inflation 5 ans dans 5 ans)

Source : Bloomberg – Calculs : Groupama AM

 

Pour se rassurer, nous pourrions évoquer qu’une partie de la baisse de ces points-mort d’inflation ne traduit pas forcement une baisse des anticipations d’inflation, mais correspond à une diminution de la prime de risque, de l’incertitude liée à l’inflation.

Si les métriques financières d’anticipation d’inflation peuvent être biaisées par des effets de liquidité ou de décomposition entre  » l’espérance  » d’inflation et la  » variance  » d’inflation, les enquêtes auprès des agents économiques sont en revanche moins  » bruitées « . A cet égard, la publication de la dernière enquête de la BCE auprès des prévisionnistes (SPF, Survey of professional forecasters) comporte des éléments d’inquiétude :

  • l’anticipation moyenne sur le niveau d’inflation dans 5 ans se situe à 1.8%, soit la fourchette basse de ce qui a été observé depuis le début des années 2000 (graphique 2).

Zone Euro : anticipations d'inflation auprès des " professional forecaster " (BCE)

Source : Bloomberg – Calculs : Groupama AM

 

Cette observation n’est pas très loin de 2%, mais elle correspond à un environnement de croissance favorable, ce qui questionne sur ce que pourrait devenir cette même anticipation dans un environnement plus défavorable faisant craindre le risque d’un  » décrochage en escalier  » ;

  • Au-delà de la moyenne, la distribution des anticipations s’ajuste aussi. Non seulement, plus de 65% des interrogés considèrent désormais que l’inflation sera inférieure à 2% dans 5 ans, mais plus d’un tiers anticipe une inflation inférieure à 1% (graphique 3);

Zone euro : distribution des anticipations d'inflation dans l'enquête de la BCE auprès des" professionals forecasters "

Source : Bloomberg – Calculs : Groupama AM

 

  • Plus inquiétant, ces anticipations d’inflation long terme devraient être en principe indépendantes des chiffres courants d’inflation. Depuis le début de la crise, ces anticipations d’inflation long terme se sont progressivement corrélées avec les inflations courantes ; l’annonce du programme d’achat d’actifs de la BCE a  » cassé  » cette corrélation, mais la corrélation tend à réapparaître depuis un an. Dès lors, il est possible que les chiffres actuels d’inflation conduisent à une révision à la baisse des anticipations d’inflation long terme, avec un effet ensuite de ces anticipations sur l’évolution des prix (graphique 4).

Zone Euro : corrélation glissante entre l'inflation courante et les anticipations d'inflation 5 ans (SPF)

Source : Bloomberg – Calculs : Groupama AM

 

Globalement, plusieurs indicateurs suggèrent un risque de  » désancrage  » des anticipations d’inflation en Zone euro. Même si ce phénomène est moins marqué aux États-Unis, la menace existe aussi. Face à ce risque, les banques centrales vont forcément s’interroger sur leur stratégie, voire sur leur objectif d’inflation.

 

AVERTISSEMENT

Ce document est conçu exclusivement à des fins d’information. Groupama Asset Management et ses filiales déclinent toute responsabilité  en cas d’altération, déformation ou falsification dont ce document pourrait faire l’objet.

Toute modification, utilisation ou diffusion non autorisée, en tout ou partie de quelque manière que ce soit est interdite. Les informations contenues dans cette publication sont basées sur des sources que nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu’elles soient exactes, complètes, valides ou à propos.

Ce support non contractuel ne constitue en aucun cas une recommandation, une sollicitation d’offre, ou une offre d’achat, de vente ou d’arbitrage, et ne doit en aucun cas être interprété comme tel.

Les équipes commerciales de Groupama Asset Management et ses filiales sont à votre disposition afin de vous permettre d’obtenir une recommandation personnalisée.

Edité par Groupama Asset Management – Siège social : 25 rue de la ville l’Evêque, 75008 Paris – Site web : www.groupama-am.com