Pays émergents : reprise de l’activité manufacturière en Asie et en Europe, catastrophe sanitaire et économique en Amérique latine

05/08/2020

Schermata 2020-06-24 alle 13.33.30

Le climat des affaires des économies émergentes (EMs) s'est de nouveau amélioré en juillet 2020.

Thuy Van Pham
[Thuy Van Pham, Economista de Mercados Emergentes en Groupama AM]

Le climat des affaires des économies émergentes (EMs) s’est de nouveau amélioré en juillet 2020. L’indice PMI du secteur manufacturier des quinze principales EMs a progressé pour le troisième mois consécutif. Il se rapproche de la barre des 50, à 49,9 (cf. graphique 1). En Asie (Chine, Singapour, Taiwan) et en Europe centrale (Pologne, Hongrie), les indices sont remontés au-dessus des 50 (cf. graphique 2).

Le nouveau rebond de l’indice PMI agrégé suggère la poursuite du redémarrage de l’activité industrielle des EMs dans son ensemble. Cependant, nous réitérons notre prudence quant à l’interprétation de cette performance. En effet, il est encore une fois important de noter que la hausse des indices est mécanique. Elle ne reflète que le regain de confiance des directeurs d’achat par rapport au mois précédent au cours duquel l’activité sortait à peine d’une période de confinement strict.

En revanche, les indicateurs conjoncturels ne donnent pas un panorama véritable de la reprise. Même si elle s’est fortement redressée depuis le point bas en avril, l’activité des EMs ne s’est pas totalement normalisée. La vitesse de déconfinement reste disparate. Les mesures de restrictions ne se sont assouplies que progressivement dans certaines EMs comme la Turquie. Elles sont même maintenues en Inde et dans les pays d’Amérique latine ou réinstallées localement en Asie du Sud-Est.

Il est également prématuré de mentionner une reprise généralisée. Certes, le redémarrage de l’activité économique a débuté, en Chine en mars puis dans les autres pays à partir du mois de mai. Toutefois, les indices restent, pour une très large majorité de pays, encore en dessous du seuil de 50, ce qui signifie que la situation y demeure fragile. D’ailleurs, l’amélioration du climat des affaires observée depuis mai s’est interrompue dans les pays « vulnérables ») comme l’Inde, la Russie et l’Afrique du Sud. Une lecture vigilante s’impose aussi pour le Brésil où l’indice PMI a rebondi de 20 points à 58,2 alors que la pandémie ne fait qu’empirer. Pour toutes les EMs, la reprise bute sur des facteurs de risque qui persistent : faiblesse du commerce international, nouvelles tensions sino-américaines, risque de seconde vague d’infections pesant sur la confiance des consommateurs, etc. Les mesures de soutien mises en place devraient permettre d’apporter quelques appuis mais le montant de relance modeste dans certains pays suggère un effet multiplicateur limité face aux conséquences sévères de la crise.

Dans ce contexte, nous réitérons notre scénario en faveur d’une reprise lente et disparate de l’activité des EMs. L’Asie émergente, à l’exception de l’Inde, s’en sortira mieux que les autres régions tandis que l’Europe centrale pourrait bénéficier de l’accord européen pour le plan de relance. En revanche, la crise sera longue et profonde en Amérique latine. Dans cette région où les fondamentaux macroéconomiques étaient déjà bien dégradés, la crise sanitaire continue de s’aggraver. A ce jour, le seuil des 5 millions de cas confirmés de contamination au Covid-19 a été dépassé, avec plus de 200 000 décès, soit plus d’un tiers enregistrés dans le monde.

Pays émergents : PMI manufacturier

 

Disclaimer

Ce document est conçu exclusivement à des fins d’information.

Groupama Asset Management et ses filiales déclinent toute responsabilité en cas d’altération, déformation ou falsification dont ce document pourrait faire l’objet.

Toute modification, utilisation ou diffusion non autorisée, en tout ou partie de quelque manière que ce soit est interdite.

Les informations contenues dans cette publication sont basées sur des sources que nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu’elles soient exactes, complètes, valides ou à propos.

Ce document a été établi sur la base d’informations, projections, estimations, anticipations et hypothèses qui comportent une part de jugement subjectif. Les analyses et conclusions sont l’expression d’une opinion indépendante, formée à partir des informations publiques disponibles à une date donnée et suivant l’application d’une méthodologie propre à Groupama AM. Compte tenu du caractère subjectif et indicatif de ces analyses, elles ne sauraient constituer un quelconque engagement ou garantie de Groupama AM ou un conseil en investissement personnalisé.

Ce support non contractuel ne constitue en aucun cas une recommandation, une sollicitation d’offre, ou une offre d’achat, de vente ou d’arbitrage, et ne doit en aucun cas être interprété comme tel.

Les équipes commerciales de Groupama Asset Management et ses filiales sont à votre disposition afin de vous permettre d’obtenir une recommandation personnalisée.